Return to site

Les 10 symptômes de votre mauvaise ambiance de travail

· QVT,Études

Une étude réalisée en 2014 par l'institut OpinionWay a fait ressortir qu’une mauvaise ambiance au travail peut inciter plus de 40 % des salariés français à changer de travail. Pour éviter de telles situations, cet article liste les 10 signes synonymes d’une mauvaise ambiance pour agir avant qu’il ne soit trop tard.

1. Un turn-over significatif

Même si les départs volontaires, ceux liés à des raisons familiales ou ceux provoqués à l'initiative de l'employeur existent dans toute entreprise, le taux du turn-over est globalement considéré par de nombreux spécialistes comme un indicateur du climat social qui règne.

Le turnover implique des coûts supplémentaires (recrutement, intégration de nouveaux, etc.), empêche de conserver les talents et réduit la cohésion de des équipes. Si vous constatez de nombreux départs au sein de vos équipes, posez-vous les bonnes questions à propos de vos processus de recrutement, de management voire de l’environnement de votre entreprise (situation financière, compétitivité sur le marché, etc.).

Le turnover est une problématique à part et qui préoccupe 82 % des DRH (d’après une étude en 2017 du cabinet de recrutement Robert Half). Il n’en demeure pas moins l’un des indicateurs les plus importants d’une mauvaise ambiance au travail.

2. Des absences répétées

L’étape (extrême) de la démission est souvent précédée par des absences récurrentes du salarié. Des congés maladies répétés peuvent sous-entendre un état de fatigue important du collaborateur et une perte de sa motivation.

Une démotivation à courte durée reste tout à fait humaine et envisageable. Mais à long terme, elle aura des incidences aussi bien au niveau de l’entreprise (coûts d’absentéisme et des congés maladies à supporter) qu’au niveau du collaborateur qui ne sera plus aussi productif.

3. Perte de motivation quotidienne

Sans aller jusqu’à s’absenter, un salarié peut montrer de nombreux signes au quotidien qui attestent de sa perte de motivation au travail. Comme des arrivées tardives, des pauses beaucoup plus longues et plus nombreuses qu’à l’accoutumée, moins d’implication dans ses activités, une productivité moindre, une diminution de la qualité de son travail, etc.

Si chaque salarié a son propre rythme de travail, tâchez de lui assurer un suivi régulier pour vous prémunir d’une diminution significative et récurrente de sa productivité traduisant son envie d’aller voir ailleurs.

4. Communication malveillante autour de l’entreprise

Une communication négative autour de l’entreprise se développe systématiquement dans le cas d’un milieu social nocif. Les salariés deviennent plus mécontents et n’hésitent plus à en faire part lors de leurs discussions entre collègues.

De plus, il est fréquent aujourd’hui de recourir à des forums ou à des plateformes d’échange pour exprimer ses mauvaises expériences au boulot, ou pire, pour propager des rumeurs visant à nuire à votre entreprise. Ce qui sera d’autant plus dangereux que cela ruinera votre e-réputation et votre attractivité vis-à-vis de l’extérieur et des jeunes talents en particulier.

Pour remédier à cela, n’hésitez pas à examiner profondément votre e-réputation et à consulter régulièrement des avis concernant votre entreprise dans des sites spécialisés (Linkedin, Glassdoor, etc.).

5. Une communication interne réduite

En plus d’une communication externe nocive, la mauvaise ambiance peut également générer une communication interne néfaste pour vos propres activités. Les collaborateurs peuvent réduire leurs communications au strict minimum et se comporter de manière individualiste quand ils ne voient plus leurs avenirs dans leur entreprise actuelle. Ce qui représentera un vrai obstacle à vos activités professionnelles.

Vous pouvez détecter de tels problèmes quand vous constatez une difficulté pour obtenir des informations pourtant essentielles au bon fonctionnement de votre entreprise. Ou bien quand vous obtenez des réponses radicalement différentes à la même question, montrant ainsi un flagrant manque de communication entre vos équipes.

6. Des rivalités internes trop présentes

Si la concurrence est importante pour tirer vos salariés vers le haut, elle peut être néfaste quand elle pèse au quotidien. Il arrive parfois que vos employés oublient qu’ils évoluent dans une « équipe » où leurs collègues sont des partenaires avec lesquels ils doivent collaborer. Au lieu de cela, ils les voient comme des rivaux, ce qui dénature les relations professionnelles.

Cela se manifeste par une prudence plus accrue de vos employés et une isolation plus importante qui se reflète facilement dans leurs vies quotidiennes (par exemple manger tout le temps seul au bureau et ne pas aller aux déjeuners d’équipes, pas de pause-café entre collègues, etc.)

7. Le favoritisme

Comme le turnover, le favoritisme est considéré comme un indicateur classique d’une mauvaise ambiance au travail. Face à de telles situations, vos salariés se sentiront mis en écart et peu valorisés. Les incitant alors à contribuer au mauvais climat de votre entreprise.

Pour éviter cela, munissez-vous d’une charte d’éthique et d’un règlement clair ne tolérant pas les abus (sexisme, racisme, abus de pouvoir, etc.). Assurez-vous ensuite qu’il est bien appliqué à tous (et non seulement à quelques personnes) et que les promotions et récompenses de vos salariés sont uniquement attribuées sur la base de leur mérite.

8. Des managers pas assez impliqués

Un manager trop absent face aux sollicitations de ses équipes ou qui ne répond jamais à ses obligations ou à ses exigences, peut influencer directement l’ambiance qui règne au sein de ses équipes. Ces dernières n’auront alors plus confiance en lui.

De même, un manager trop présent ou trop imposant aura les mêmes conséquences négatives. S’il réprimande ou crie souvent sur ses équipes, s’il ne montre aucun signe de reconnaissance envers ses collègues ou s’il fait continuellement des remarques désobligeantes, cela influencera indéniablement le climat social de votre entreprise.

Tâchez donc d’assurer des liens solides et réciproques entre les managers et leurs équipes. Un manager doit être ouvert aux autres et se montrer disponible pour qu’elles ne se sentent plus isolées. De même, les équipes doivent garder un contact avec leur chef de manière à ce qu’il se sente impliqué dans leurs vies d’équipe.

9. Des RH peu présents

Les RH peuvent avoir un rôle primordial pour éviter des conflits. Ils peuvent jouer le rôle de médiateurs dans une entreprise et gérer les problèmes entre collaborateurs et managers.

S'ils faillissent à leurs rôles ou s’ils adoptent des comportements douteux, cela influencera fortement le bien-être de vos employés qui se sentiront davantage isolés.

10. Pas d’activités en dehors du travail

Des équipes qui se côtoient pendant des mois ou des années ont tendance à organiser des évènements en dehors du travail : afterworks, déjeuners d’équipes, pots de départs, voyages, soirées d’intégration, etc. pour sortir du cadre parfois monotone du travail.

Si vos équipes organisent peu ou jamais de telles activités, interrogez-vous peut-être sur la cohésion de votre entreprise.

Si vous avez lu cet article jusqu'au bout, c'est sûrement que, comme nous, vous pensez que l'ambiance de travail est essentielle ! Spread the word : partagez-le :)

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OKSubscriptions powered by Strikingly